SURDITÉ DE L'ENFANT: dossier

cours,revues et nouveautés dans le domaine de la médecine
Répondre
Avatar de l’utilisateur
admin
Site Admin
Messages : 3274
Inscription : lun. mars 06, 2017 8:31 pm
Contact :

SURDITÉ DE L'ENFANT: dossier

Message par admin » ven. mai 10, 2024 10:16 pm

#surdite

Surdité de l’enfant : la repérer le plus tôt possible

Au cours de ces dernières années, le paysage de la surdité de l’enfant s’est profondément modifié. Grâce, tout d’abord, à une prise de conscience des sérieuses conséquences que peut avoir, à terme, un déficit auditif bilatéral marqué.

En pratique, tout enfant distrait, inattentif, a fortiori s’il manifeste un retard de langage, doit faire l’objet au plus vite d’un examen oto-rhino-laryngé permettant d’identifier la surdité et de mettre en route une prise en charge adaptée. En effet, négligée dans le tout jeune âge, c’est-à-dire au stade dit prélingual, une surdité expose à des difficultés de communication, une inadaptation scolaire, des troubles du comportement, voire à une véritable désinsertion sociale.

C’est la raison pour laquelle le dépistage systématique d’une surdité est désormais obligatoire en France à la naissance. Mais cette obligation légale n’est pas sans poser de multiples problèmes d’ordre organisationnel, technique, financier, voire politique.

Grâce, ensuite, au raffinement des techniques d’audiologie et à l’irruption de la génétique dans notre arsenal diagnostique. Oto-émissions acoustiques, potentiels évoqués auditifs, au besoin ASSR (auditory steady state response) valident et précisent les résultats des tests comportementaux toujours incontournables malgré la difficulté à les réaliser selon l’âge et l’attitude de l’enfant et de sa famille. Ils permettent aujourd’hui d’objectiver la perte auditive, de la quantifier et d’en localiser le siège lésionnel. Quant aux tests génétiques, ils contribuent très significativement à démembrer et à enrichir la liste des causes. Pour autant, l’examen clinique reste essentiel dans l’approche diagnostique.

La simple analyse des symptômes et signes, les données de l’otoscopie, la recherche de malformations associées et d’antécédents infectieux suffisent souvent en effet à orienter l’enquête étiologique. C’est dire que le médecin traitant garde un rôle essentiel face à un enfant déficient auditif ayant échappé au dépistage systématique ou ayant une surdité acquise post-natale.

Grâce, enfin, à l’implantation cochléaire. Certes, la chirurgie reste souvent la première option thérapeutique pour les atteintes transmissionnelles, c’est-à-dire de l’oreille moyenne.

Certes, l’appareillage prothétique se montre efficace dans les surdités moyennes on sévères et doit d’ailleurs être proposé rapidement dès le diagnostic posé. Mais c’est bien l’implant cochléaire qui a révolutionné le pronostic des surdités de perception bilatérales, profondes ou totales.

En restaurant dans la plupart des cas une audition utile, il autorise le retour de l’enfant à une vie socio-éducative quasi normale. À une condition toutefois, celle d’être posé le plus précocement possible ; ce qui, répétons-le, justifie s’il en était besoin le dépistage systématique d’une surdité à la naissance…

Lien masqué,veuillez vous inscrire et commenter pour voir le lien de téléchargement,merci.
Lien de téléchargement :
HIDE: ON
Hidebb Message Hidden Description



soukiii
Messages : 313
Inscription : sam. févr. 04, 2023 4:57 pm
Contact :

Re: SURDITÉ DE L'ENFANT: dossier

Message par soukiii » sam. juin 01, 2024 8:23 pm

merci

BroLee
Messages : 6
Inscription : mar. juil. 09, 2024 7:37 pm
Contact :

Re: SURDITÉ DE L'ENFANT: dossier

Message par BroLee » mar. juil. 09, 2024 9:13 pm

Merci

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Actualités médicales »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Ahrefs [Bot] et 0 invité